People

Jean-Marie Bigard furax : Élie Semoun est « un lécheur de trou du c*l » !

« J’ai halluciné en apprenant ça, je trouve que c’est une grosse connerie ». C’est ce qu’a déclaré Élie Semoun au cours d’une récente interview, à propos des ambitions politiques de son confrère humoriste Jean-Marie Bigard. En réponse, le réalisateur de « Ducobu 3 » vient de recevoir une volée de bois vert sur Facebook.

« Lécheur de trou du cul »

Ce 29 juin, l’auteur du « lâcher de salope » lui a répondu par vidéo interposée. Tandis que le BFF de Franck Dubosc l’a prévenu jeudi dernier : « il va y laisser des plumes le pauvre », Jean-Marie Bigard a taclé avec ironie : « Petit Elie, ce message est pour toi. Je t’ai entendu, je t’ai vu parler (…) et je suis ravi de savoir que tu essayes de me protéger de moi-même. J’en suis sûr et certain par rapport à l’amitié qui nous lie ».

A celui qui estime « Il faut qu’on reste à notre place, on est des bouffons« , il a envoyé « je te rappellerai que le bouffon, au départ et de tout temps, est quand même le mec qui au milieu de la cour, devant le roi, sort des choses que personne d’autre ne peut sortir. C’est donc en premier un mec extrêmement courageux le bouffon. Il y va, il fonce, il prend le risque. Si jamais il va un peu loin, il prend le risque de se faire couper la langue ou de (…) mourir dans l’oubliette ».

C’est donc parce qu’il prend son métier au sérieux que Jean-Marie Bigard fustige Élie Semoun. Ce dernier a jugé que « la politique et l’humour, ça n’a jamais fait bon ménage », Jean-Marie Bigard le tacle « fais gaffe quand tu dis bouffon » et l’insulte finalement de « lécheur de trou du cul parmi tous les autres lécheurs de trou du cul ». Il déplore qu’il « reste planqué » et qu’il se dise « un peu d’accord avec tout le monde ».

Un vrai bouffon qui a des couilles »

Pour le mari de Lola Marois, Elie Semoun est de ceux qui « de temps en temps » font « une petite rigolade » mais ne prennent « pas de risque » véritablement. Jean-Marie Bigard assure qu’il n’a pas peur de se « brûler les ailes » et conclut finalement : « moi je suis un vrai bouffon qui a des couilles ». Avec un langage si fleuri, on devine déjà combien sa campagne d’affichage pour 2022 sera cocasse…

>> A voir aussi : Présidentielle 2022 : Jean-Marie Bigard réitère sa volonté de se présenter

F.A

à lire aussi

Source: public.fr

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer