People

Jean-Jacques Bourdin évincé : découvrez qui va prendre sa place tant convoitée sur RMC

Depuis plus de vingt ans, Jean-Jacques Bourdin vit avec ses auditeurs sur RMC. Mais malheureusement, et comme beaucoup de ses confrères, on lui a annoncé une mauvaise nouvelle récemment. En effet, Alain Weill, le patron de tous les médias du groupe Altice, a annoncé à Jean-Jacques Bourdin fin avril, que c’était la fin. Très proche du journaliste, il a d’ailleurs tenu à lui annoncer la mauvaise nouvelle en personne. Ensemble, ils ont relancé ensemble RMC au début des années 2000. À la rentrée, Jean-Jacques Bourdin assurera toujours l’interview de 8h30, mais c’est la journaliste politique Apolline de Malherbe qui présentera la matinale. Jean-Jacques Bourdin est aux manettes de la matinale depuis 2001. Pendant longtemps, il a même assuré quatre heures d’antenne en continu.

Charismatique et avec un style bien à lui, il a longtemps été critiqué autant qu’adulé. Cette lourde décision est un gros risque à prendre pour RMC, l’un des dirigeants du groupe avouait d’ailleurs : « Evidemment, on prend un risque, mais les audiences ont beaucoup baissé. Cette année, on a tous conscience qu’on est obligé de bouger ». En effet, RMC a perdu 850 000 auditeurs en près de 4 ans et la matinale de Jean-Jacques Bourdin a perdu 200 000 auditeurs par rapport à l’automne 2016.

Jean-Jacques Bourdin vit apparemment très mal cette décision : « Il y a de la tristesse, de l’émotion. Mais Jean-Jacques n’aurait jamais arrêté spontanément. Il vit depuis 20 ans avec les auditeurs, avec son équipe, il est très attaché à tout ça… », déclarait un proche. C’est Apolline de Malherbe qui va prendre la place du Taulier. Et elle ne succède pas au moins bon… À 40 ans, cette journaliste de BFMTV fera apparemment l’affaire pour les dirigeants de RMC. « C’est une personnalité forte, qui a fait ses preuves. Elle va facilement imposer son style, et ne va pas chercher à singer Bourdin. Elle a un atout important : elle est son joker depuis trois saisons », expliquait l’un d’entre eux. Affaire à suivre…

La rédac’

à lire aussi

Source: public.fr

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer