International

Les stars de la pop culture américaine se révoltent après un nouveau « crime raciste »


Un graffiti en l’hommage de George Floyd réalisé à Minneapolis.
Un graffiti en l’hommage de George Floyd réalisé à Minneapolis. Dave Schwarz / AP

La vidéo de l’arrestation brutale de George Floyd, un Afro-Américain tué par un policier blanc lundi dans la ville de Minneapolis (Etats-Unis), est devenue virale. Et rapidement suivie par l’indignation des vedettes de la pop culture américaine qui s’est répandue sur Internet.

Ainsi, de nombreuses célébrités comme Beyoncé, Cardi B ou Kim Kardashian ont posté sur leur site personnel ou les réseaux sociaux des photos en hommages, exprimant leur tristesse et réclamant que justice soit faite. La phrase « Je ne peux pas respirer », entendu sur la vidéo du meurtre et devenue un cri de ralliement du mouvement Black Lives Matter (« La vie des Noirs compte »), a été massivement reprise par des personnalités américaines.

Lire aussi Etats-Unis : le policier mis en cause dans la mort de George Floyd inculpé d’homicide involontaire

Ce n’est pas la première fois que des célébrités s’indignent après le meurtre injuste d’un citoyen américain noir. La dernière mobilisation date de la mort d’Ahmaud Arbery, tué le 23 février à Brunswick (Géorgie) alors qu’il faisait son footing, et qui a enflammé les réseaux sociaux avec le hashtag #IRunWithMaud (« je cours avec Maud »), le surnom du jeune homme.

Des appels aux dons

Comme beaucoup d’autres, Justin Bieber a publié la vidéo du meurtre, expliquant que ces images le « rendent malade » et que la mort de George Floyd le met « en colère ». « Le racisme est un fléau. Nous devons faire entendre nos voix ! », a-t-il ajouté. La vedette de Star Wars, l’acteur John Boyega, a quant à lui livré un plaidoyer contre le racisme :

« C’est très très important en ce moment d’ignorer l’ignorance, et ceux qui essaient de faire de ces événements ce qu’ils ne sont pas. Un homme noir a été assassiné de sang froid, dans la rue. Alors qu’il hurlait qu’il ne pouvait pas respirer. Donc je le dirai une fois de plus : allez vous faire f***, les blancs racistes. »

Article réservé à nos abonnés Lire aussi De nouvelles manifestations ont tourné à l’émeute à Minneapolis, les Etats-Unis sous le choc des violences policières

D’autres ont décidé d’initier un changement en faisant des dons à l’organisme « The Minnesota Freedom Fund », créé pour aider les individus à faible revenu à payer leur caution. Comme le rapporte The Hollywood Reporter, des acteurs tels que Steve Carell, Seth Rogen et Ben Schwartz ont tweeté qu’ils allaient y contribuer.

L’ancienne star du football américain Colin Kaepernick a, lui, décidé de lancer Know Your Rights Camp, qui recueille des fonds pour financer les frais d’avocats des manifestants — qui réclament justice pour George Floyd — arrêtés à Minneapolis ces derniers jours.

Des stars de la NBA scandalisées

Du côté de la NBA, la mobilisation est menée par LeBron James. La scène terrible, filmée par une passante, a inspiré au joueur des Lakers un parallèle avec le genou posé à terre par Colin Kaepernick, à plusieurs reprises en 2016 et 2017, en guise de protestation contre les violences policières faites aux Noirs.

« Voilà…… pourquoi », a écrit sur son compte Instagram le triple champion NBA, sous un montage photo montrant d’un côté le policier blanc agenouillé sur le cou de George Floyd et de l’autre l’ex-quarterback des San Francisco 49ers un genou à terre sur le bord d’un terrain avant un match de NFL. « Vous comprenez maintenant !!??!!?? Ou c’est toujours flou ? », a ajouté James.

« C’est un meurtre. Ecœurant », a tweeté l’entraîneur des Golden State Warriors, Steve Kerr. « Sérieusement, qu’est-ce qui ne va pas avec nous ???? »

La révolte était teintée de douleur pour l’ancien joueur des Warriors et des San Antonio Spurs Stephen Jackson, qui connaissait la victime. « Floyd était mon frère. On s’appelait les jumeaux. Mon frère était au Minnesota parce qu’il changeait de vie, il conduisait des camions (…) et vous l’avez tué. Je suis en route pour le Minnesota. Justice sera faite », a-t-il écrit sur son compte Instagram.

Outrée par la réaction présidentielle

La chanteuse américaine Taylor Swift a, elle, été particulièrement outrée par les propos du chef de l’Etat sur les émeutes à Minneapolis, qui a semblé menacer les manifestants de l’usage de la force armée. Elle a alors appelé à voter contre le président sortant.

« Après avoir attisé le feu de la suprématie blanche et du racisme depuis le début de votre mandat, vous avez le culot de jouer l’autorité morale avant de menacer [de l’usage] de la violence », a écrit l’artiste de 30 ans sur son compte Twitter. « Nous allons voter pour vous chasser en novembre. »

Taylor Swift a longtemps refusé de parler de politique et était devenue une artiste appréciée des conservateurs. Mais depuis 2018, elle a pris position pour les candidats démocrates.

Le Monde avec AFP

Source: lemonde.fr

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer