International

Coronavirus : « pas de contrôle total » aux Etats-Unis ; Boris Johnson promet une « révolution par les infrastructures »


Anthony Fauci, directeur de l’Institut national des allergies et maladies infectieuses américain, le 30 juin à Washington, DC, aux Etats-Unis.

La pandémie de Covid-19 a fait au moins 506 818 morts dans le monde, selon un bilan établi par l’Agence France-Presse (AFP) à partir de sources officielles mardi 30 juin à 21 heures. Les Etats-Unis totalisent 126 512 décès pour 2,6 millions de cas, suivent le Brésil (58 314 morts), le Royaume-Uni (43 730), l’Italie (34 767) et la France (29 843).

  • Les Etats-Unis mis en garde sur l’évolution de l’épidémie

De 40 000 nouveaux cas détectés par jour aux Etats-Unis, l’épidémie pourrait bondir à 100 000 si « on ne renverse pas la tendance », a averti Anthony Fauci, le directeur de l’Institut national des allergies et maladies infectieuses américain.

« Il est évident que nous n’avons pas le contrôle total actuellement », a insisté le docteur Fauci, membre de la cellule de crise présidentielle sur le SARS-CoV-2, déplorant le « tout ou rien » pratiqué par nombre d’Américains : soit complètement confinés, soit « dans les bars, sans masque, sans éviter les foules, sans pratiquer la distanciation physique ». Quatre Etats américains (Californie, Arizona, Texas, Floride) représentent aujourd’hui la moitié des nouveaux cas.

  • L’OMS met en garde l’Amérique latine contre tout relâchement

Le bilan de l’épidémie de Covid-19 en Amérique latine, qui dépasse déjà les 100 000 morts, pourrait quadrupler d’ici au mois d’octobre octobre en cas de relâchement des mesures de prévention, a averti mardi l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Le nombre de décès dans cette partie du monde s’élève déjà à 113 844, soit près d’un cinquième du bilan mondial ; et les projections de l’OMS montrent qu’en cas de levée prématurée des mesures de restrictions mises en place pour freiner la propagation du SARS-CoV-2 il pourrait grimper à 438 000, a déclaré Carissa Etienne, directrice régionale de l’OMS pour les Amériques.

  • Airbus supprime 15 000 emplois dans le monde

Airbus a annoncé mardi la suppression d’environ 15 000 postes, soit 11 % de ses effectifs, et n’exclut pas des licenciements secs pour faire face à la « crise sans précédent » subie par le secteur du transport aérien, terrassé par le Covid-19.

Environ 5 100 postes seront supprimés en Allemagne, 5 000 en France, 1 700 au Royaume-Uni, 900 en Espagne et 1 300 sur les autres sites du groupe dans le monde, a précisé mardi soir l’avionneur européen dans un communiqué.

Lire aussi Airbus va supprimer environ 15 000 postes dans le monde, dont 5 000 en France
  • Agnès Buzyn confirme avoir alerté l’Elysée et Matignon en janvier

L’ancienne ministre de la santé Agnès Buzyn a confirmé mardi à l’Assemblée nationale avoir alerté l’Elysée et Matignon dès janvier sur le « danger » potentiel du nouveau coronavirus, comme elle l’avait évoqué dans des propos polémiques au Monde à la mi-mars.

« Autour du 11 janvier », l’annonce par la Chine d’un premier décès lié à la nouvelle maladie découverte dans la région de Wuhan constitue « un nouveau niveau d’alerte » et « je décide d’informer le président de la République et le premier ministre qu’il existe un phénomène en Chine », a-t-elle déclaré devant la commission d’enquête de l’Assemblée nationale sur la gestion de la crise sanitaire.

Lire aussi « Vous ne pouvez pas dire que je n’ai pas anticipé » : Agnès Buzyn défend sa gestion de la crise due au coronavirus devant les députés
  • Boris Johnson promet une « révolution par les infrastructures »

Le premier ministre britannique, Boris Johnson, a promis mardi « une révolution par les infrastructures » avec un plan de 5 milliards de livres (5,5 milliards d’euros) pour relancer l’économie. Le produit intérieur brut (PIB) du pays a baissé de 2,2 % au premier trimestre, sa pire chute depuis le troisième trimestre 1979, selon l’Office national des statistiques (ONS).

Par ailleurs, le Royaume-Uni a vu sa mortalité revenir à la normale en juin, après avoir enregistré environ 65 000 décès de plus que la moyenne en trois mois, selon des données publiées mardi par l’ONS.

  • Réouverture des frontières dans l’Union européenne

Feu vert pour le Canada et trois pays du Maghreb, sous condition pour la Chine, mais feu rouge pour les Etats-Unis, la Russie ou la Turquie : les Européens rouvrent mercredi leurs frontières aux voyageurs de quinze pays dont la situation épidémiologique liée à la maladie Covid-19 est jugée suffisamment sûre pour la reprise des voyages.

Seront admis dans l’Union européenne (UE) et l’espace Schengen les voyageurs venant d’Algérie, d’Australie, du Canada, de Géorgie, du Japon, du Monténégro, du Maroc, de Nouvelle-Zélande, du Rwanda, de Serbie, de Corée du Sud, de Thaïlande, de Tunisie et d’Uruguay.

Lire aussi L’UE rouvre ses frontières à 15 pays, mais exclut les Etats-Unis et pose des conditions à la Chine
  • L’Algérie enregistre un record de contaminations

L’Algérie a enregistré, avec 336 nouveaux cas, un record quotidien de contaminations au SARS-CoV-2, ont fait savoir les autorités mardi, le jour même où l’UE a inscrit ce pays sur la liste des Etats dont les voyageurs sont admis sur son territoire.

Alger avait cependant annoncé dès dimanche qu’elle maintiendrait fermées ses frontières jusqu’à nouvel ordre face au rebond de la pandémie, dû selon les autorités à un « relâchement » de la population et au non-respect des règles de prévention et de protection.

  • Le Sénat vote la création d’un fonds d’urgence pour les Français de l’étranger

Coup d’Etat, tsunami, pandémie… Le Sénat a voté mardi à l’unanimité, en première lecture, une proposition de loi des Républicains visant à créer un « fonds d’urgence » pour les Français de l’étranger « victimes de catastrophes naturelles ou d’événements politiques majeurs ». La pandémie de Covid-19 a été un « révélateur », a déclaré l’auteur de la proposition de loi, Ronan Le Gleut, pour qui la création de ce fonds « est dans l’intérêt de la France ».

Le fonds aura « pour mission d’aider sans délai ses bénéficiaires à faire face à la menace » ou « à subvenir à leurs besoins essentiels ». Les aides, qui pourront être financières ou matérielles, seront accordées sous condition de ressources. Le secrétaire d’Etat Jean-Baptiste Lemoyne a déclaré qu’il aurait « un regard tout à fait bienveillant » envers cette proposition de loi qui doit encore être soumise à l’Assemblée nationale.

  • Joe Biden annonce qu’il n’organisera pas de meeting avant l’élection présidentielle

Le candidat démocrate à la Maison Blanche, Joe Biden, a déclaré mardi qu’il suivrait « les consignes du docteur » et n’organiserait pas de meeting électoral en raison de la pandémie, contrairement à son rival, Donald Trump.

M. Trump, 74 ans, a été vivement critiqué pour avoir organisé un meeting à Tulsa, dans l’Oklahoma, qui a réuni le 20 juin plusieurs milliers de personnes dans cet Etat du Sud qui connaissait une poussée de cas de Covid-19.

Le Monde avec AFP

Source: lemonde.fr

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer