France

Municipales: qui est l’écologiste Pierre Hurmic, nouveau maire de Bordeaux?

Le candidat écologiste a triomphé d’une courte tête, avec 46,48% des voix, face à une alliance entre l' »héritier » désigné d’Alain Juppé, le LR Nicolas Florian, et le LaREM Thomas Cazenave,

C’est un avocat de 65 ans qui fait basculer Bordeaux, après 73 ans de règne de la droite. Porté par la « vague verte » nationale et une envie « d’apaisement » dans la métropole, l’écologiste Pierre Hurmic a triomphé d’une courte tête ce dimanche, avec 46,48% des voix, face à une alliance entre l' »héritier » désigné d’Alain Juppé, le LR Nicolas Florian, et le LaREM Thomas Cazenave. Une « tambouille électorale très ‘ancien monde' », a-t-il fustigé

Un écolo de la première heure

Pierre Hurmic n’est pas nouveau dans le paysage bordelais. Ce natif de Saint-Palais, dans les Pyrénées-Atlantiques, était arrivé dans la capitale girondine pour ses études de droit avant d’être introduit en politique par Noël Mamère. Il menait des combats associatifs bien avant d’être élu: il avait notamment milité contre le métro voulu par le maire gaulliste Jacques Chaban-Delmas, au lieu du tramway, « mieux adapté à une ville ni dense, ni compacte » et que « Juppé eut l’intelligence » de choisir.

Il pensait cependant devoir encore attendre son heure en voyant défiler la « Génération Greta », e n référence à la militante suédoise. Car « ils ne votent pas, les gamins ! », se désespérait-il, relevant que « ce qui est nouveau par contre, c’est qu’ils emmènent leurs parents voter » écolo.

La « victoire culturelle » de l’écologie doit devenir une « victoire politique », martèle Pierre Hurmic, ravi d’avoir vu les thèmes écologistes dominer la campagne, après des années où « on se faisait traiter d’archaïques ‘proposant la bougie’, quand on défendait des solutions qu’ils reprennent aujourd’hui à leur compte ».

S’il convient avoir vu Bordeaux transformée, embellie, son jugement est sévère pour le dernier mandat d’un Juppé « absent ». Selon lui, « la ville soi-disant ‘magnétique’ et ‘attractive’ a en fait été asphyxiée par une promotion immobilière débridée » et menacée de sclérose, entre flambée de l’immobilier et congestion automobile.

Parmi les axes principaux de son programme, à la tête de « Bordeaux Respire »: le « gel des programmes immobiliers non engagés », « zéro artificialisation des sols », « 50% de tous aménagements voués aux piétons-cyclistes » – de sa liste « Bordeaux Respire ».

« On ne lui dicte pas une ligne »

« Pierre c’est un intègre, un homme sain, pas un tordu », résume Noël Mamère, ex-maire écolo de Bègles. « On ne lui dicte pas une ligne ». D’où peut-être ses « difficultés avec l’appareil des Verts, qui n’aime pas les autonomes ni les indépendants ».

Silhouette à vélo familière, Pierre Hurmic fait partie intégrante du paysage politique bordelais. « Rouage du système », abondait son rival à gauche, Philippe Poutou.

Le nouveau maire en sourit, s’assumant « économiquement, un bourgeois » sans se « renier, ni jouer un autre personnage ». Mais en se décrivant à la fois « notable » et « frondeur », un peu dans l’esprit des Girondins de la Convention (1792-93) qu’il aime à invoquer.

Cyrielle Cabot avec AFP

Source: bfmtv.com

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer