France

Le Vatican pourrait nommer un « saint patron des internautes »

Un Italien mort à 15 ans pourrait être nommé « saint patron des internautes ». Il viendrait rejoindre le saint patron du Web et des informaticiens, choisi par Jean-Paul II en 2002.

Le Vatican est « sur le coup » pour nommer le premier saint patron des internautes, relate le Los Angeles Times. Le candidat est un jeune informaticien italien, Carlo Acutis, mort d’une leucémie en 2006, à l’âge de 15 ans. Très engagé, le jeune Milanais avait créé des sites internet pour les prêtres ainsi qu’un site sur les miracles religieux, devenu très populaire.

L’année dernière, le pape François lui a rendu hommage, saluant un usage d’internet qui a permis de « communiquer des valeurs et de la beauté ». Le pontife a cité une phrase de Carlo Acutis qui disait « tout le monde naît original, mais beaucoup meurent comme des photocopies ». Un message destiné aux jeunes, les avertissant de ne pas perdre leur individualité sur internet. Le pape François multiplie régulièrement les allusions à la culture internet, allant même jusqu’à considérer Marie comme « l’influenceuse de Dieu ».

Le saint patron du Web, nommé en 2002

Un miracle a été attribué par le pape à l’adolescent: la guérison d’un enfant malade de six ans. Une reconnaissance qui a déclenché sa béatification, premier pas vers la sainteté. Une enquête sera menée pour vérifier si d’autres miracles peuvent lui être attribués, mais un seul suffirait à le canoniser. Le même pape François avait décidé en 2014 de canoniser Jean XXIII, qui n’avait pourtant qu’un miracle à son actif. Cette décision pourrait faire office de jurisprudence.

Reste que Carlos Acutis ne pourrait pas être le saint patron de l’internet. Ce titre appartiendrait déjà à Isidore, évêque de Séville, déclaré « saint patron du web » et des informaticiens par le pape Jean-Paul II en 2002. Au VIe siècle, il avait créé une enclyclopédie pour indexer les connaissances, devenant le « précuseur de Google », selon le quotidien de la côte ouest.

Source: bfmtv.com

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer